mercredi 14 août 2013

Sauvés par le roi ? Solution pour nos institutions.




La V° république est un escalier descendant. De Gaulle, Pompidou, Giscard,...jusqu'à l'actuel titulaire, la qualité du président descend d'une marche à chaque fois.

Contrairement aux prévisions, le suffrage universel a contribué à dégrader la fonction suprême au lieu de renforcer sa légitimité. Le suffrage universel est inapproprié pour cette fonction.

Chacun devrait d'ailleurs avoir la conscience aiguë que les deux plus grands monstres de tous les temps, Staline et Hitler, sont arrivés au pouvoir en utilisant le suffrage universel. Sans se faire élire de façon directe, ils ont su exploiter les faiblesses du suffrage universel pour parvenir au pouvoir. Dans des institutions plus solides, ils seraient restés de simples agitateurs haineux. La prudence est donc requise. Et la vision de long terme est nécessaire.

Pour rétablir le prestige de la fonction, et réduire le danger bien réel des dérives violentes, il y a une solution. Le président de la France doit échapper au suffrage universel, et être élu pour une période longue et non renouvelable par un collège de grands électeurs.

La passion de la "présidentielle" est alors reportée sur les élections locales, socle de la démocratie. La démocratie originelle d'ailleurs, est celle des cités grecques, au V° siècle av. J-C. Loin des querelles quotidiennes, le président peut alors cultiver les vertus cardinales pour défendre les intérêts du pays : prudence, justice, force, et tempérance.

Cette solution a d'ailleurs fait ses preuves dans notre Histoire. Pendant mille ans, le roi a été élu par un collège de grands électeurs. Et l'élection du président par les grands électeurs était en vigueur entre 1958 et 1962, au début de la V° république.



La monarchie élective  a duré un millénaire.


La monarchie française comprend deux temps. 


D'abord, les rois sont élus par un collège d'électeurs, entre 492 (Clovis I°) et 1388 (majorité de Charles VI). Cette monarchie élective traditionnelle dure donc presque mille ans.  


Ensuite, la monarchie devient héréditaire. 

La monarchie héréditaire s'appuie sur l'article 6 titre LXII de la "loi salique" (écrite à partir du début du IV° siècle), qui était destiné en réalité à régler la succession des biens matériels. Son fondement juridique est vicié.

La monarchie héréditaire a surtout deux autres défauts. D'une part, la caste dirigeante s'interdit les nouveaux talents. Le sens du mot aristocratie, "gouvernement par les meilleurs", est alors perdu. Car "le meilleur" pourrait être issu de tout horizon, et on en restreint le choix. D'autre part, la monarchie héréditaire prend le risque d'introniser un médiocre, voire un dégénéré.

A partir de 1388, cette monarchie dégradée survit quatre siècles dans les tourments, pour finir le 21 janvier 1793 lorsque la tête du citoyen Capet roule dans un panier.



Le regret monarchique


La lente déchéance de la monarchie, la décapitation de familles entières par les républicains, le génocide vendéen, et le souvenir ancré des mille ans de stabilité institutionnelle et de prestige du pays, forment un regret dans une partie de la mémoire collective.

Au demeurant, quelques épisodes de restauration monarchique manifestent ce regret. La monarchie de juillet, dernière restauration, est conclue par l'abdication de Louis-Philippe I° le 24 février 1848. Mais l'idée d'un roi survit.

L'idée monarchiste est par exemple perpétuée par l'Action Française, fondée en 1898, qui est un journal influent et un mouvement politique. Toutefois, l'Action Française se fourvoie dans l'idée de monarchie héréditaire, dans l’antisémitisme, puis dans le soutien au régime de Vichy. Malgré ces mauvais combats, l'Action Française reste vivante encore aujourd'hui et contribue à maintenir une certaine idée du roi.

Nous avons intérêt à tirer les leçons pratiques de ce qui a fonctionné, en mettant de côté l'idéologie.


De Gaulle la joue fine.


Au XX° siècle, Charles de Gaulle définit les bases de la V° république dans le 2° discours de Bayeux du 16 juin 1946. Il réveille les principes de la monarchie élective, se gardant de déclencher les passions en le mentionnant de façon explicite. L'efficacité prévaut.

Tout d'abord, la première version de la constitution de la V° république, en vigueur entre le 4 octobre 1958 et le 6 novembre 1962, prévoit l'élection du président de la république pour sept ans par un collège de grands électeurs :

"comprenant les membres du Parlement, des conseils généraux et des assemblées des Territoires d'Outre-Mer, ainsi que les représentants élus des conseils municipaux."

Le collège de grands électeurs perpétue la tradition du collège élisant le roi.

Ensuite, dans cette constitution, le président dirige le conseil supérieur de la magistrature, et est chef des armées. On retrouve là les deux noblesses d'Ancien Régime. La "noblesse de robe" est incarnée par la magistrature. La "noblesse d'épée" est incarnée par l'armée.

Enfin, la constitution confère le droit de grâce au président, maintenant là aussi la tradition de l'Ancien Régime. 


Chute et rétablissement.


Mais en 1962, patatras. L'élection du président est dévolue au suffrage universel. L'habileté à manipuler l'opinion devient alors une nécessité pour gagner l'élection et diriger le pays.

Le suffrage universel est certes approprié au niveau local, où la proximité facilite le contrôle des actions et engagements de l'élu. Mais au niveau national, l'éloignement favorise la propagande et le marketing.

La solution pratique serait de rétablir la constitution de 1958 dans son état initial pour ce qui concerne l'élection du président. Le charisme rayonnant des rois élus fit de la France un pays admirable avant qu'elle ne devienne une nation déclinante, malgré sa prospérité économique.

Mieux encore, si la solution instaurée au début de la V° république n'a pas tenu, c'est maintenant l'occasion d'en proposer une meilleure. Le collège électoral peut être le Sénat votant à huis clos pour un mandat de neuf ans, de la durée du mandat des sénateurs. Le huis clos tempère les passions superflues. Il apparait judicieux que ce long mandat soit non renouvelable, pour éviter la sclérose dûe à une durée trop longue, et le clientélisme dû à la volonté d'obtenir une seconde période de neuf ans.



En pratique, il faudra toutefois un Homme d'exception rencontrant une situation d'exception pour établir cette solution harmonieuse à rebours de la démagogie.









Les conseillers régionaux et généraux sont fusionnés et deviennent des "conseillers territoriaux", les conseillers municipaux sont exclus du corps électoral pour les sénateurs, les résidents étrangers sont inclus dans le corps électoral pour élire les conseillers municipaux, le président est élu pour neuf ans à huis clos par le Sénat.  





Pour une vue plus globale des solutions, voir l'article "Douze référendums pour réhabiliter la France".






12 commentaires:

Anonyme a dit…

Attention, Hitler n'est pas arrivé au pouvoir par les urnes, il a été nommé premier ministre de façon indirecte par les autorités politiques de l'époque, alors qu'il venait de perdre des élections locales. Cela a rendu son parti et ses idées légitimes auprès du peuple. Ensuite il a effectué de grosses manipulations de l'opinion avec des rumeurs et en orchestrant un complot contre lui et son parti, tout cela a finalement permis une victoire des nazis aux élections... L'erreur vient d'abord des dirigeants allemands de l'époque, de leur stratégie politicienne. Et le peuple n'a fait que leur faire confiance ensuite.
Quant à Staline, parler de suffrage universel est un petit peu grossier !
L'élection au suffrage universel du président français permet de lui donner de larges pouvoirs.
En ce qui me concerne, je n'ai rien contre le fait qu'il soit élu indirectement et qu'il perde du pouvoir en conséquence.
Ensuite, lorsque vous dîtes "Les conseillers régionaux et généraux fusionnent", cela me convient, si ceux-ci sont élus en suivant le mode de scrutin des régionales qui est représentatif, oblige les partis à fusionner (donc à s'entendre sur un programme commun) et donne tout de même une majorité au camp arrivant en tête.

Sylvain JUTTEAU a dit…

@ Anonyme :

Merci pour votre commentaire, qui me montre que je dois améliorer la formulation.

Ma formulation étant sans doute trop elliptique, vous avez pu lire, mais à votre manière, selon vos présupposés.

En effet, j'écris qu'ils "sont arrivés au pouvoir en utilisant le suffrage universel". Or vous semblez comprendre : "ils ont été élus au suffrage universel", ce qui serait en effet tout à fait faux.

Je peux donc développer en introduisant à la place la formulation suivante :

"Sans se faire élire de façon directe, ils ont su exploiter les faiblesses du suffrage universel pour parvenir au pouvoir. Dans des institutions plus solides, ils seraient restés de simples agitateurs haineux."

C'est mieux ?

Remi Le Coach des Parents a dit…

Oui, Hitler s'en remet bien au vote, et même si les bulletins sont manipulateurs, il eut été élu tout de même.

Sylvain JUTTEAU a dit…

@ Remi le coach des parents.

Cher Monsieur,

Qu'entendez-vous par "les bulletins sont manipulateurs". Je suis perplexe.

Cordialement.

Anonyme a dit…

A chier

Anonyme a dit…

jean-paulcarrougeau@orange.fr

Offre de prêt très sérieux sans frais entre particulier en France

Bonjour Mr/ Mme
Je me nomme Mr CARROUGEAU JEAN-PAUL je suis un administrateur maritime .J'octroie de crédits à toutes personnes sérieuse pouvant rembourser , si vous vous sentez dans le besoin ou dans le problème d'argent,n'hésitez pas de me contacter.
Cordialement

Anonyme a dit…

jean-paulcarrougeau@orange.fr

Offre de prêt très sérieux sans frais entre particulier en France

Bonjour Mr/ Mme
Je me nomme Mr CARROUGEAU JEAN-PAUL je suis un administrateur maritime .J'octroie de crédits à toutes personnes sérieuse pouvant rembourser , si vous vous sentez dans le besoin ou dans le problème d'argent,n'hésitez pas de me contacter.
Cordialement

Anonyme a dit…

avilesdanieljose@outlook.fr

Témoignage de prêt sérieux entre particuliers en France

Bonsoir Mr/Mme
je suis à la recherche d'un prêt il y a plusieurs mois j'ai
subi plusieurs arnaques sur le net avec les escrocs soit disant
prêteurs.C'est ainsi que j'ai vu un témoignage sur le couple AVILES JOSE je
vous jure qu'ils sont différents ils m'ont mis en confiance et avec des
preuves à l’appuie avant de me faire le prêt de 87000€ et moi aussi j'ai
respecté ses consignes avant de trouver le prêt il peut vous aider comme
moi.Voici son mail: avilesdanieljose@outlook.fr
Cordialement

Anonyme a dit…

avilesdanieljose@outlook.fr

Témoignage de prêt sérieux entre particuliers en France

Bonsoir Mr/Mme
je suis à la recherche d'un prêt il y a plusieurs mois j'ai
subi plusieurs arnaques sur le net avec les escrocs soit disant
prêteurs.C'est ainsi que j'ai vu un témoignage sur le couple AVILES JOSE je
vous jure qu'ils sont différents ils m'ont mis en confiance et avec des
preuves à l’appuie avant de me faire le prêt de 87000€ et moi aussi j'ai
respecté ses consignes avant de trouver le prêt il peut vous aider comme
moi.Voici son mail: avilesdanieljose@outlook.fr
Cordialement

Anonyme a dit…

Accord de crédit sérieux et rapide entre particulier

creditserieuxentreparticulier1@gmail.com

Bonjour Mr / Mme
Ce message s'adresse aux particuliers, ou à tous
ceux qui sont dans le besoin d'un prêt particulier pour reconstruire
leur vie , vous êtes à la recherche de prêt pour soit relancer vos
activités soit pour la réalisation d'un projet, soit pour vous acheter
un appartement mais vous êtes interdit bancaire ou votre dossier à été
rejeté à la banque.
Je suis une particulière j’octroie des prêts allant de 1.000 à 500.000
€ à toutes personnes capable de respecter les conditions. Mon taux
d’intérêt est de 2.2% l'an.
Si vous avez besoin d'argent pour d'autres raisons, n’hésitez pas à me
contacter pour plus d'informations. Particuliers sérieux et honnêtes.
Merci de me contacter par mail : creditserieuxentreparticulier1@gmail.com
Cordialement

Anonyme a dit…

Vous êtes genoux à terre? Et l'on vous demande de l'argent avant de vous en donner ??
NON, avec nous, vous ne payez rien avant de recevoir votre prêt
Dans le soucis du respect de la loi et de la satisfaction du client, nous avançons les frais nécessaire et
vous nous remboursez une fois le montant intégral de votre demande reçu
Vous aviez une possibilité d'emprunt entre 5.000? et 5.000.000 Euros avec un faible taux de 2% sur une durée de 1 à 30 ans

NB: Aucun frais de dossier ,notaire, etc n'est à payer avant l'obtention totale de votre prêt

NOTRE SÉRIEUX FAIT LA DIFFÉRENCE

Email:Expressfinance02@gmail.com

Anonyme a dit…

Vous êtes genoux à terre? Et l'on vous demande de l'argent avant de vous en donner ??
NON, avec nous, vous ne payez rien avant de recevoir votre prêt
Dans le soucis du respect de la loi et de la satisfaction du client, nous avançons les frais nécessaire et
vous nous remboursez une fois le montant intégral de votre demande reçu
Vous aviez une possibilité d'emprunt entre 5.000? et 5.000.000 Euros avec un faible taux de 2% sur une durée de 1 à 30 ans

NB: Aucun frais de dossier ,notaire, etc n'est à payer avant l'obtention totale de votre prêt

NOTRE SÉRIEUX FAIT LA DIFFÉRENCE

Email:Expressfinance02@gmail.com